Love is All : qu'est-ce que la bienveillance et comment la pratiquer ?

" Om Lokah Samastah Sukhino Bhavantu

OM Shanti Shanti Shantihi "

 

Puissent tous les êtres vivants demeurer libres et heureux.

J’invoque la Paix pour moi, pour les autres, pour le monde entier.

 

Peut-être avez-vous déjà chanté ces mantras à la fin d’une séance de yoga ?

Dans la philosophie du Yoga, le Yama Ahimsa (= la non-violence, la bienveillance), est la première et certainement la plus importante des étapes du chemin à suivre pour atteindre l'illumination.

On retrouve ce concept dans les textes fondateurs de la philosophie du Yoga : les Yoga Sutras de Patanjali. Ces ouvrages traitent de l'univers intérieur de l’être humain et de la façon de se libérer de la souffrance afin d’atteindre le bien-être dans tous les domaines de notre vie : physique, psychique et spirituel.

Cette méthode permet à notre Sagesse de prendre le dessus sur notre Ego. Elle comporte 8 branches ou étapes, elles-mêmes composées de sous-étapes.

En tant que voie hiérarchique, il faut d’abord maîtriser l’étape en cours avant de pouvoir passer à la suivante. On peut donc dire que la première étape - les Yamas - est la plus importante.

Ahimsa est la première sous-étape des Yamas, donc là encore, sans doute la plus capitale. Traduit par "non-violence" ou "bienveillance", ce premier yama est essentiel dans notre recherche du bien-être.

Explorons le premier yama, Ahimsa, plus en détail.

Qu'est-ce que Ahimsa ?

Ahimsa est la pratique de la non-violence et de la bienveillance. C'est un principe essentiel de la plupart des pratiques spirituelles et religieuses, en particulier dans le Yoga.

La philosophie et l'idéologie yogiques croient fermement au karma - le concept selon lequel chaque action crée une réaction qui change à jamais le cours de l'humanité. Les conséquences du karma se répercutent et se jouent dans de nombreuses vies.

Selon cette loi de cause à effet, les actes violents ont un effet négatif sur le karma futur. Les yogis pratiquent donc Ahimsa, la non-violence intentionnelle, pour éviter d'accumuler un karma négatif.

Et cette pratique s'applique à de nombreux aspects de la vie. Bien sûr, la non-violence s'applique aux actes de violence les plus monstrueux (comme le meurtre), mais elle s'applique aussi aux actes de violence moins importants et plus subtils (comme le discours négatif sur soi).

Comment parlerait votre Moi Supérieur ? Pourquoi vous devez pratiquer Ahimsa par le biais d'un dialogue positif avec vous-même ? Découvrez notre article de blog Self love : 17 façons de stimuler un dialogue positif avec soi-même.

Comment pratiquer Ahimsa ?

Pour pratiquer Ahimsa, nous devons donc être non-violents en action et en pensée.

Cela peut s'appliquer à l'évidence - ne pas tuer, ne pas blesser, ne pas faire de mal. Mais cela touche aussi des choses moins évidentes - ne pas critiquer, dénigrer ou prononcer des mots violents.

Ahimsa envers soi-même

Pour débuter, la bienveillance se pratique à des niveaux plus subtils et pourtant fondamentaux -ne pas se parler de manière négative ou s'auto-saboter. En effet, lorsqu’on est incapable d’être bienveillante envers soi-même, on peut difficilement l’être envers les autres.

Alors comment être bienveillante avec soi-même ? Il s’agit d’apprendre à s’accepter telle que l’on est, avec ses forces et ses faiblesses. Cette acceptation peut être difficile pour certaines, surtout lorsqu’on a reçu une éducation où les émotions n’étaient pas accueillies, ou que l’on a appris à cacher sa vulnérabilité pour se protéger. Pourtant, la vraie puissance personnelle est de connaitre ses faiblesses et de respecter ses besoins.

Selon Louise L. Hay, pionnière du développement personnel, l’amour de soi est un miracle. Ce n’est pas un sentiment de vanité ou d’arrogance -qui sont des états de peur et non d’amour- mais un profond respect pour soi-même, et la simple reconnaissance d’avoir un corps et un esprit.

L’amour est un sentiment d’appréciation, qui est aussi lié à la gratitude. Avec cette définition, on peut ainsi éprouver de l’amour pour la vie, pour notre corps et son fonctionnement, pour d’autres êtres humains, pour le règne végétal et animal, pour la beauté de notre planète, pour la connaissance et l’art, etc.

Pour en savoir plus sur la gratitude, nous vous invitons à lire notre article : la gratitude est une force.

Pour savoir si votre amour de vous-même est sain, demandez-vous si vous pratiquez les actions suivantes :

  • Vous vous réprimez et vous vous critiquez régulièrement,
  • Vous maltraitez votre corps par une nourriture inadéquate, 
  • Vous ne vous sentez pas digne d’être aimée,
  • Vous ne faites pas payer votre travail au juste prix,
  • Vous vivez dans le chaos et le désordre,
  • Vous vous couvrez de dettes et de charges.

Si vous vous reconnaissez dans ces propos, il y a de fortes chances que vous ne vous aimiez pas vous-même, entretenant ainsi un cercle vicieux d’action-punition.

Certains mots et expressions, que vous prononcez peut-être quotidiennement peuvent aussi influencer la relation que vous entretenez avec vous-même. Découvrez lesquels : Les mots créent votre réalité. 8 mots à retirer de votre vocabulaire. 

Fort heureusement, nous pouvons tous apprendre à nous traiter avec plus de bienveillance. C'est une question d'habitude : le premier pas sera le plus difficile et nous demandera de la concentration et de la motivation, mais plus nous pratiquerons, plus cela deviendra naturel. Voici quelques pistes pour inviter la bienveillance dans votre esprit :

  • Écoutez votre enfant intérieur, faites plus d’activités qui vous procurent de la joie,
  • Arrêtez de vous juger, vous êtes compétente même lorsque vous ramez,
  • Apprenez à dire non, identifiez vos priorités et posez vos limites,
  • Simplifiez votre vie, apprenez à déléguer,
  • Sentez-vous belle et spéciale : vous êtes unique,
  • Acceptez d’être imparfaite, vous apprenez de vos erreurs.

 

Ahimsa dans votre vie

Il existe de nombreuses façons de pratiquer Ahimsa si nous examinons consciemment la façon dont nous vivons notre vie.

Nous pouvons pratiquer la non-violence envers l'environnement en réduisant nos déchets plastiques, en nous portant volontaires pour nettoyer une plage ou, plus généralement, en menant un mode de vie plus durable.

Nous pouvons pratiquer la bienveillance envers notre famille, nos enfants et nos amis en choisissant soigneusement nos mots lorsque nous parlons, en les traitant avec amour et respect, et en reconnaissant leur valeur.

Nous l’avons vu, nous pouvons pratiquer la non-violence envers nous-mêmes en nous parlant avec dignité et respect (même après avoir commis des erreurs), en nourrissant notre corps d'aliments sains et en nourrissant notre esprit de connaissances et d'une pratique spirituelle enrichissante.

Pour pratiquer Ahimsa, nous pouvons donc épargner la vie de l'araignée inoffensive que nous avons trouvée dans la salle de bain, adopter un mode de vie végétarien ou végétalien, éviter de se parler de manière nuisible, ne dire que des mots gentils, et vivre et laisser vivre afin de ne jamais envoyer d'énergie violente dans le monde. 

Dans notre recherche de la bienveillance et de l'amour, les cristaux peuvent nous soutenir et faciliter les transitions, découvrez notre article de blog à ce sujet : Nos pierres préférées pour manifester l'amour.

L'essentiel sur Ahimsa et la bienveillance

Le Yama Ahimsa nous enseigne que la violence n'a pas besoin d'être apparente pour être considérée comme nuisible. Ainsi, la violence doit être éliminée de l'intérieur.

La pratique de la bienveillance nous invite à prendre soin de chaque être sensible, y compris de nous-mêmes.

Cette pratique de l'Ahimsa nous permet de démarrer sur notre chemin spirituel et d’ouvrir notre cœur, afin de pouvoir ensuite entamer pleinement notre voyage vers le bien-être, et plus encore devenir une source d'inspiration pour les autres, et propager le mouvement de la bienveillance consciente.